La Dormition

La créature est essorée de ses dernières gouttes de vie. Les pattes antérieures sont rétractées à la manière d’un outil rangé après usage. L’arrière train ne se raccorde plus aux hanches. On dirait un wagon devenu la locomotive de tout le corps. La lumière tient son siège au cœur du poitrail et abandonne le terrain à une obscurité qui ne combat pas mais s’approprie.

Halo, quoi

Nous détaillons le portrait en buste d’un mannequin. La lumière crue accentue la fermeté calme de l’expression. Les traits ainsi soulignés renforcent l’aspect figé propre à l’absence.
La coupe de cheveux coquette témoigne du soucis de construire l’esthétique d’une silhouette. Un éclairage en plongé projette une lumière oblique. Est-ce un spot halogène ? Est-ce le soleil à son zénith ? C’est assurément le temps de la pause.