L’Huveaune raconte un temps écoulé perdu dans des massifs ombragés, comme les souvenirs dans la mémoire de l’âge. La part clair de son histoire remonte à la source de sa vie vivifiante. La part sombre charrie les eaux usées, à la frange de son embouchure.