Le sujet est un archétype fondateur d’une réflexion ambivalente porteuse de la question centrale du sens motif principal d’un canevas de problématiques obligeant le spectateur à embrasser la globalité de l’objet étudié en rejetant dans un hors champ interprétatifs les signes périphériques d’un signifiant de valeur moindre.

Le sujet impose de ce fait un arbitraire pivot de la construction d’une composition jouant le rôle d’un curseur sémantique établissant la matérialisation d’une communication entre l’intention d’un acte esthétisant et une réflexion ambivalente délibérée.

L’arbre personnifie l’idée de la forêt. L’arbre ne cache plus la forêt mais révèle en point de fuite l’approche d’un territoire primaire, inscrit dans un passé revisité. L’arbre est le tronc d’une sagesse qui prend racine dans la tradition du sol fertile.

Le sujet est une enveloppe tutélaire métaphore du cadre d’une intériorité individualisée inter connectant les sociétés humaines corps organiques d’une homéostasie sociale régulatrice d’une convergence de flux disparates fondateurs de l’objet cité.